Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Exploration et colonisation > Les vedettes du roc English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Les vedettes du roc

Les musées nationaux

Saviez-vous que trois des grands musées nationaux du Canada ont été mis sur pied grâce à la Commission géologique du Canada (CGC)?

Plusieurs des spécimens que les membres de la Commission avaient recueillis et rapportés pour être examinés et identifiés font maintenant partie des collections du Musée canadien de la nature, du Musée canadien des civilisations et du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Photo du Musée commémoratif Victoria en construction en 1899

Le Musée commémoratif Victoria en construction en 1899; l'édifice abrite actuellement le Musée canadien de la nature
Source

À ses débuts, la CGC conservait ses collections à son bureau principal de Montréal, mais il n'y avait pas beaucoup d'espace à cet endroit pour exposer convenablement les roches et les fossiles. De plus, il n'y avait pas d'argent pour embaucher du personnel pour les classifier et les étiqueter. C'était donc difficile d'exposer tout ce que Logan et son équipe avaient rapporté. Logan voulait mettre sur pied un musée dans le bureau principal pour y exposer des spécimens; il avait même acheté quelques vitrines, qu'il avait payées de sa poche. En 1856, le gouvernement a accepté de contribuer à ce projet et a accordé une subvention qui a aidé à créer le musée. Les bureaux de la Commission sont restés à Montréal jusqu'en 1881. Ensuite, on les a déménagés à Ottawa : la nouvelle administration centrale était maintenant située sur la rue Sussex, dans un ancien hôtel. Les collections ont continué à croître. À la longue, il a fallu un musée plus grand pour exposer les vastes collections de la Commission, lesquelles comprenaient des artéfacts autochtones, des roches et des minéraux, ainsi que des spécimens botaniques et zoologiques. En 1910, la Commission et son musée ont emménagé dans un édifice tout neuf, le Musée commémoratif Victoria. Peu de temps après, la CGC a ouvert les portes de son nouveau musée au grand public. L'édifice du Musée commémoratif Victoria est encore ouvert au public de nos jours; il abrite maintenant le Musée canadien de la nature.

Photo de la salle Logan, au Musée de la Commission géologique du Canada

La salle Logan, au musée de la CGC
Source

Après l'incendie des édifices du Parlement en 1916, le Parlement s'est installé temporairement dans le Musée commémoratif Victoria, et la Commission géologique a dû s'installer ailleurs pour quelque temps. En 1927, après le retour de la Commission, le musée a changé de nom pour devenir le Musée national du Canada. En 1959, la CGC a quitté le Musée national et s'est installée dans de nouveaux immeubles sur la rue Booth, où elle se trouve encore aujourd'hui.

Avec le temps, la collection du Musée national a été divisée en quatre parties et répartie dans quatre musées. Les collections anthropologiques et historiques ont été confiées au Musée canadien des civilisations. Les spécimens botaniques et zoologiques, ainsi que certaines parties de la collection géologique, ont été remis au Musée canadien de la nature. La Commission a conservé une partie de la collection géologique comme collection de référence nationale; certaines pièces sont exposées dans le petit musée de la CGC, nommé, comme il se doit, la salle Logan. Enfin, le Musée des sciences et de la technologie du Canada a reçu les instruments scientifiques et les artéfacts technologiques.

Lorsque vous visiterez ces musées, rappelez-vous que c'est grâce à William Logan et à la Commission géologique du Canada qu'ils existent.

Pépite de savoir

Le Musée commémoratif Victoria (qui abrite maintenant le Musée canadien de la nature) a été construit sur de l'argile à Leda. L'édifice a commencé à s'affaisser avant même qu'on n'ait fini de le construire. En 1915, on a enlevé une tour, mais l'édifice a continué de s'affaisser jusqu'à ce qu'on réussisse à le stabiliser en 1965.

Il a dit...

« Lorsque nous avons quitté le vieux musée, nous avons rassemblé les centaines de paquets d'artéfacts éparpillés un peu partout. C'était épeurant à regarder tellement il y en avait. » [traduction libre]

(J.M. Macoun [fils de John] à Theo Holm, 6 avril 1911)


Photo montrant des expositions de la Commission géologique du Canada au Musée commémoratif Victoria, en 1913

Expositions de la CGC au Musée commémoratif Victoria, à Ottawa, en 1913
Source

PrécédentSuivant