Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Les premiers Canadiens d'origine chinoise
1858-1947

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Ressources pédagogiques

Leçon 2
Déduction basée sur des preuves documentaires : à quoi ressemblait la vie des premiers Canadiens d'origine chinoise?

Précédent | Suivant

Activité 2.1
Compendre la déduction

(Cette activité s'appuie sur le texte de Claire Riley intitulé « Evidential Understanding, Period Knowledge and the Development of Literacy », dans Thinking History, no 97, pp. 6-12.)

Dans cette leçon, les élèves devront consulter le site Les premiers Canadiens d'origine chinoise, ou avoir en main des copies imprimées de différentes photographies tirées du site.

1. Si vos élèves n'ont jamais utilisé de preuves documentaires dans leurs travaux, ni expérimenté le processus de déduction, vous voudrez peut-être commencer cette leçon par une activité d'introduction. Voici quelques suggestions :

  • Demandez aux élèves d'imaginer ce qui se passerait s'ils devenaient amnésiques. Comment pourraient-ils savoir ce qu'était leur vie quand ils étaient enfants?
  • Apportez des photos ou des objets qui vous appartiennent, des objets un peu curieux si possible, et demandez-leur de déduire ce qu'ils signifient et ce qu'ils révèlent à propos de vous.
  • Demandez à un volontaire de montrer un objet qui lui appartient et répétez l'exercice avec ce nouvel objet.

2. À partir des réponses des élèves, identifiez quelques-uns des défis à relever pour comprendre les événements du passé. Nous ne pouvons pas retourner dans le passé; pour le comprendre, nous devons interpréter ce qu'il nous en reste aujourd'hui. Cela suppose inévitablement une part d'incertitude. Par exemple, nous pouvons être sûrs qu'un élève a déjà fréquenté l'école, mais nous ne pouvons pas connaître avec certitude ce qu'il en a pensé.

Précédent | Suivant